Cabinet de psychanalyse à Charenton-le-Pont

Pour qui ?

Je reçois toutes personnes en souffrance Hommes, femmes, adolescents, couple.

Pourquoi ?

Pour toutes personnes ayant un mal-être existentiel, Une souffrance invalidante et sévère, (phobie, TOC, peurs) Maladie, Dépression, troubles relationnels, harcèlement au travail, difficultés avec enfants, conjoints.

01 43 96 19 76 / 06 08 34 09 30

6 rue de Sully 94220 Charenton-le-Pont
01 43 96 19 76 / 06 08 34 09 30
Métro ligne 8 Charenton-école

Qui peut faire une analyse ?

Chaque personne en souffrance peut avoir recours à l’analyse et en trouvera un bénéfice.

Toutes personnes ayant un mal-être existentiel, une souffrance physique (fibromyalgie) migraine invalidante, troubles relationnels avec son entourage, harcèlement au travail, difficultés avec enfants, conjoints.

Je reçois des personnes mais aussi des couples, des adolescents.

La psychanalyse s’apparente aux médecines holistiques car elle prend en considération l’ensemble de la personne, corps et psychisme. Symptômes, souffrances et douleurs ne sont pas isolés les uns des autres mais écoutés en parallèle comme faisant partie intégrante du vécu présent du patient.

Voilà ce que disait déjà Jean-Pierre Falret en 1864,

JP Falret était psychiatre (médecin, car la psychiatrie n’était pas encore une discipline à part entière) et a exercé  à la Salpêtrière.

« Abandonnons ce point de vue étroit et exclusif pour envisager l’individu lui-même dans son ensemble, dans sa constitution physique et morale toute entière, dans son passé, son présent et son avenir….. Tâchons de reconstituer l’histoire entière de sa vie »[1]

Voilà se qu’aujourd’hui propose le psychanalyste : d’écouter la singularité de chacun car chacun d’entre nous s’est structuré, construit avec ses mots qui l’ont façonné.

Une patiente me disait :

« C’est en vous parlant que je viens de m’apercevoir ce qui m’arrive, c’est dingue, je le savais pourtant ! »

C’est ce qui se passe en cabinet, car oui nombre de personnes me disent « je fais un travail sur moi, je contrôle mes émotions, je prends sur moi…mais je n’en peux plus »

Mais en fait, ce sont ses idées que l’on répète, qui même parfois tournent en boucle mais elles n’ont pas de consistance, de corps, les dire devant un analyste, avec une personne de confiance qui saura les recevoir sans jugement, alors elles pourront prendre du sens.

Voir mon profil sur Mon-Psychotherapeute.Com : Betty Testud

[1] Dr S. Nacht, Guérir avec Freud, petite bibliothèque Payot, 1971.

Fermer le menu